lundi 31 janvier 2011

de p'tites confidences d'Ophélie David


Ophélie David a été médaillée d'argent cette nuit aux XGames d'Aspen, USA (après une fin de course spectaculaire, vidéo à voir en bas de cet article… et des bobos pas trop graves !).

Elle reste la «reine» du skicross. 7 Coupes du monde, 4 victoires consécutives aux XGames… son palmarès est énorme ! Ce n'est pas un »échec» aux JO de Vancouver (elle était la grande favorite mais a chuté en quart de finale) et une blessure l'été dernier (une entorse a retardé son entraînement) qui vont l'arrêter !

La «marraine» de Spoportivement, 34 ans, avait lancé sa saison par une victoire en Coupe du monde aux Contamines la semaine dernière. Et file maintenant vers les Championnats du monde freestyle, qui se déroulent à Deer Valley-Park City.


Il y a quelques jours, Ophé avait répondu à mes p'tites questions…



Dans ton sac il y a…
«Pas de grigris, pas de chaussettes fétiches!!!! Je serais capable d'oublier quel est le geste magique... et cela me prendrait la tête et m'embrouillerait avant le départ ! Pire, imagine : j'y pense en partant... genre : " flûte, je n'ai pas mis mon soutien-gorge qui fait aller vite... bon ben c'est cuit !"»

Juste avant d'entrer en piste…
«Pas de rituel, pas de cri de guerre ! Mais j'essaie de me remémorer les gestes fluides, agréables, puissants que je veux effectuer. Je me déroule un film de moi en train de tout réussir....»

Si tu avais un super-pouvoir…
«Je souhaiterais faire sortir le meilleur de chacun. On pourrait, je suis sûre, avoir ainsi toutes les solutions à nos problèmes. Au fond de nous, il y a forcément de la tolérance et de l'altruisme... Mais comme je n'ai pas de super-pouvoir, je me contente d'essayer d'être moi-même : quelqu'un de plutôt bien et gentil, et c'est déjà pas si facile !!!»

Où ranges-tu tes trophées ?
«Mes coupes sont sur une étagère en haut de l'escalier, genre" petit grenier". Il faut vraiment lever la tête pour les apercevoir. Mes médailles sont sur un clou : mais un vieux clou de grange , très beau... sur le côté de la bibliothèque dans notre chambre, c'est rigolo car je les pose les unes sur les autres, si bien qu'elles sont rangées par ordre chronologique…»





Le site d'Ophé : http://www.opheliedavid.com/blog
© Photo : P.Leroy, en octobre à la journée presse

jeudi 27 janvier 2011

Jérémie Eloy, kitesurfer : la glisse et l'envol…

Glisser sur l'eau et voler dans les airs… le tout tracté par une aile. Telle est la beauté du kitesurf. Récemment, j'ai découvert l'un de ses meilleurs représentants français, Jérémie Eloy. Né dans le Nord, il a découvert la glisse en faisant de la planche à voile en Bretagne. Son coup de foudre pour le kitesurf vint lors d'une Coupe du monde organisée à Dunkerque.

Jérémie, 32 ans, est professionnel depuis plusieurs années. En plus d'être l'un des rares kitesurfers à vivre de sa discipline, il est aussi l'un des rares à rider au cœur de la vague… ce qui est spectaculaire. Sa recherche des plus beaux tubes le mène aux quatre coins du monde.  Il y réalise avec l'aide de ses sponsors de nombreux reportages  pour promouvoir son sport. Il a collaboré plusieurs fois avec Nicolas Hulot pour les émissions Ushuaia. Il pratique aussi le snowkite : sur neige !

Son site Internet est rempli de films et de photos magnifiques ! 
Petite interview et extraits de vidéos ici !!


Le kitesurf en quelques mots ?
Liberté, vitesse, vol, puissance… Un peu comme dans un jeu vidéo, on va où l'on veut : on peut sauter à 10 mètres, glisser sur des modules, rider des grosses vagues.. On est rapidement grisé, et on devient vite accro !

Qu'est-ce que tu ressens quand le kite t'emporte dans les airs ? 
Sur un gros saut, la première chose, c'est le silence, il n'y a plus un bruit, on peut facilement entendre les gens parler sur la plage, les oiseaux...c'est assez apaisant. On passe généralement 6 à 10 secondes en l'air, juste assez pour avoir des sensations de vol. Sur un saut technique à réaliser, proche du wakeboard, c'est plus une sensation de vitesse et de puissance.

Et lorsque tu reviens à la surface de l'eau ? 
Tout dépend de la réception, tu peux atterrir tout doucement. Mais si tu fais une erreur, tu te prends une bonne claque ! Parfois j'aimerais rester plus longtemps en l'air, et passer autant de temps sur l'eau qu'en l'air. 

Peux-tu décrire les sensations de vitesse ? 
C'est un sport où l'on est très libre, on a juste une planche au pied et une barre devant soi. Dès que l'on accélère, on se laisse griser par l'ambiance, par l'eau qui défile. Je n'ai aucune idée de ma vitesse de pointe. Mais on navigue en général autour de 25 nœuds (50 km/h). Le record est au-dessus de 100 km/h. Dans ma pratique, le but n'est pas d'aller le plus vite, même s'il y a une notion de performance, mais de rider les plus belles vagues.


Intro RIDERS MATCH from jeremie eloy on Vimeo.

Only a kite knows the feeling. from jeremie eloy on Vimeo.

Snowkite Eiffel Tower, Happy new year 2011 from jeremie eloy on Vimeo.

© Photo de Jérémie prise par Francisco Valerio, juin 2010, Portugal.

lundi 24 janvier 2011

le joker "mode furtif" en voile

La Barcelona World Race, tour du monde à la voile, sans escale, se déroule en ce moment. Depuis son départ le 31 décembre, j'avais envie de parler de cette course, car elle a la particularité de se disputer en duo, ce qui me fascine… Finalement, je vais en dire un petit mot ce soir pour une autre raison…  


Je viens de découvrir un détail du réglement des courses de voile qui m'était inconnu. Il s'agit du joker "mode furtif". Il est apparu à la fin 2009. 
Il permet aux marins de disparaître des écrans radars et des pointages officiels pendant une durée donnée, différente selon les courses. Leur position, connue de la direction de course pour une évidente question de sécurité, est cachée à leurs adversaires. Les skippers peuvent ainsi dissimuler, à des moments-clés, leurs choix de trajectoire, leurs options météo… Le nombre de jokers étant limité, même unique sur certaines régates, c'est toute une stratégie de les utiliser au bon moment ! L'invisibilité, et donc l'intox, ajoutent du piment à la course.





Dans la BWR, ce mode "ghost" peut être utilisé 36 heures, 4 fois dans la course. 
Michel Desjoyeaux et François Gabart l'ont demandé hier pour Foncia. En pleine lutte avec Virbac-Paprec 3 de Jean-Pierre Dick et Loïc Peyron dans l'Atlantique Sud, ils sont à l'approche des 40es… Ils réapparaîtront au pointage de mardi matin 5h. 
Voici ce qu'ils en disent :  «En fait, c'est plutôt drôle, ce mode furtif, de quelque côté que l'on soit. Quand c'est l'autre qui se cache, on essaye d'imaginer où il va pendant qu'on fait ce qu'on veut. Et quand c'est nous, on imagine qu'il imagine ce qu'on fait, en imaginant que ça peut être différent de ce qu'on pense. En clair, on ne sait pas et on verra bien!»

© Michel Desjoyeaux, www.teamfoncia.com

mercredi 19 janvier 2011

les héros des skieurs handisport…

Ils sont les héros des Mondiaux de ski alpin handisport qui se déroulent cette semaine à Sestriere en Italie. Mais pour eux… qui sont les héros ? Je les avais contactés il y a plusieurs semaines… Voici leurs réponses.


Vincent Gauthier-Manuel, Jurassien de 24 ans, est devenu 2 fois champion du monde en catégorie debout : en slalom jeudi et en super-combiné mercredi. 
Il avait déjà remporté 2 médailles d'argent,  sur le Super-G mardi et sur la descente, lundi. Né sans bras gauche, Gauthier-Manuel, possède déjà 3 médailles paralympiques aux Jeux de 2010.
La vidéo de sa course ici : http://www.youtube.com/watch?v=iZAD4m-Emy4
Voici sa réponse à ma p'tite question : qui est ton héros, une personne qui t'inspire ?
«Dans mes personnalités préférées, il y a Sébastien Loeb pour sa régularité top du top. Jean-Baptiste Grange de par sa personnalité et par sa technique de ski très précise et perfectionniste. JM Carron pour sa vision des choses et sa réflexion en parapente.»


En catégorie assis, Yohann Taberlet
29 ans, a remporté 2 médailles : l'argent en slalom jeudi et le bronze  en super-combiné mercredi, après avoir fini 5e du Super-G mardi.
Voici sa réponse à ma p'tite question : qui est ton héros, une personne qui t'inspire ?
«Il y a une personne qui m'a donné beaucoup de force et d'inspiration dans ma vie. 
C'est monsieur Luc Alphand ! Je trouve son mental extraordinaire, il a réussi tout ce qu'il a intrepris et reste une personne avec les pieds sur terre malgré tout. Un exemple ! Très grand sportif mais aussi très grand de par sa personnalité au grand cœur. Luc, c'est la générosité, la simplicité, la gentillesse, le proféssionnalisme, une carrière énorme…  C'est un mec extra quoi !»

Can-to-na made in USA

La nomination d'Eric Cantona comme directeur sportif des New-York Cosmos a été annoncée aujourd'hui. Ce club de foot, qui a connu son heure de gloire dans les années 1970 et remporté 5 titres de champion des Etats-Unis, n'existe plus depuis 1985. Il renaît avec l'objectif de retrouver la première division américaine en 2013. 


L'ancien joueur devenu comédien aura la charge de tous les dossiers concernant le foot, y compris la composition de l'équipe… Il rêve de la porter très haut : «Le Cosmos a un grand passé. C'est un mélange de football et d'art. Je ferai tout ce que je peux pour aider le club à redevenir numéro un aux Etats-Unis et devenir un des meilleurs clubs au monde dans les années à venir». Du Canto tout craché !


Le site Internet fête le nouveau venu comme une star. Le club a l'habitude des grands joueurs : il avait déjà attiré Pelé ou Beckenbauer. Là, Canto lui-même se met dans un trône pour annoncer «We are back» !



mardi 18 janvier 2011

MERCATO - Christophe Lemaitre dans l'empire high-tech

Mercato, c'est une rubrique qui explore le sport côté marques, sponsoring, business… Aujourd'hui, récit du voyage au Japon que l'équipementier Asics a proposé à son jeune athlète Christophe Lemaitre.

Christophe Lemaitre est actuellement en stage en Floride avec l'équipe de France. Mais avant cette escapade américaine, il était du 4 au 9 janvier au Japonavec son entraîneur Pierre Carraz. Ils ont en particulier découvert le centre "Recherche et Développement" de la marque Asics à Kobe. Pendant 2 jours, le sprinteur, âgé de 20 ans, y a subi une série de tests, destinés à la conception d'une nouvelle paire de chaussures. La haute-technologie au service du sur-mesure.


Le premier jour, Christophe a été mesuré sous toutes les coutures, manuellement ou par scanner pour générer son image en 3D. Les experts se sont surtout attardés sur ses pieds, ses mollets, ses cuisses et son bassin. Puis, dans l'atelier voisin, ils ont créé des prototypes.


Le lendemain a été consacré aux essais. Le centre de recherche abrite une piste longue de 300 mètres! Christophe a porté, en situation réelle de course, les différents modèles munis de capteurs, filmé par plusieurs caméras. Les images très précises et les chronométrages effectués tous les 5 mètres vont composer des données très intéressantes pour son coach.  «En les étudiant avec attention, au calme, je vais apprendre beaucoup de choses et m’en servir pour améliorer encore sa technique de course», confirme Pierre Carraz.


Les chaussures proposées se révèlent plus rigides que les modèles habituels de Christophe… Et pour cause ! Il faut compenser le fait que les pieds du sprinteur s'écrasent vers l'intérieur. «Un podologue le suit depuis longtemps, mais c’est insuffisant, explique Pierre Carraz. Les images réalisées à Kobe montrent clairement la déformation au sol. Christophe a déjà des chaussures de course faites sur-mesure. Mais les experts japonais veulent aller plus loin. Ils vont créer une semelle qui aura un rendement encore meilleur.»


Dans peu de temps, Christophe recevra des paires pour l'entraînement. Puis, il recevra des modèles de compétition, qu'il pourrait utiliser pour les Mondiaux à Daegu (Corée du Sud) cet été, pour les roder en vue des JO de Londres l'an prochain.


De nouvelles chaussures peuvent-elles améliorer la performance? «Il est impossible de répondre avec certitude, mais cela peut certainement jouer, répond Christophe. Evidemment, c’est un plus. Et si une nouvelle paire de chaussures peut me faire gagner encore un ou plusieurs centièmes, je ne m’en priverai pas, même si je reste conscient que le matériel, aussi bon soit-il, ne remplacera jamais une bonne séance d’entraînement.»


© Article rédigé par Spoportivement d'après des infos et interviews fournies par Asics. Photos: Philippe Petit.

dimanche 16 janvier 2011

vidéo : du ski dans tous ses états !!

• l'Américain Andrew McLean en Antarctique…



• l'épisode de Bon appétit ce dimanche lors des qualifs du Linecatcher, une compétition "freestyle backcountry", c'est-à-dire du ski acrobatique en hors-piste, sur les pentes abruptes de Vars. Et surtout, une caméra embarquée !


Bon Appétit - Linecatcher 2011 - Jour 2 - Qualifs  



Bon Appetit - Linecatcher 2011 - Ligne Fab Maierhofer


• Les news de nos amis freestyleurs Kevin Rolland et Xavier Bertoni avec un nouvel épisode de Followus tv : belles images, chouette musique… Et juste un éternel regret: trop de fautes d'orthographe dans leurs textes !


FollowUs.Tv Ep2.S2 entrainement en France

samedi 15 janvier 2011

de nouvelles p'tites infos glanées auprès des snowboardeuses

Les Championnats du monde de snowboard se déroulent toute la semaine à La Molina, en Espagne. C'est l'occasion pour moi de prendre des nouvelles de 2 filles de l'équipe de France de snowboardcross : Déborah Anthonioz, 32 ans, médaillée d'argent aux JO de Vancouver. Et Claire Chapotot, 20 ans. Leur clan est surnommé Oestro Team… Suivez-le ici

La semaine dernière, elles étaient en stage aux Deux-Alpes. Après 7 heures de bus vendredi, elles sont arrivées à destination dans les Pyrénées espagnoles. Elles seront en lice lundi en qualif et mardi en finale.

Voici leurs réponses à de nouvelles p'tites questions !

Dans mon sac il y a…
Déborah : «Un collant. J'ai été un peu superstitieuse dans le passé. Je voulais passer au-dessus de ça mais l'année dernière, en rentrant des Etats-Unis, ma valise a été perdue par la compagnie aérienne. Un copain m'a prêté des fringues et, dans le lot, il y avait son collant 2 fois trop grand pour moi ! Je l'ai mis pour les JO et depuis, je lui ai rendu toutes ses affaires… sauf le collant que je garde. Je le mets à toutes les courses, pour qu'il me porte chance. Merci Bat!!!»
Claire : «Je suis assez superstitieuse. Pour la compète, je porte tout le temps les mêmes chaussettes, les mêmes gants. Même train-train... Pour le reste, c'est secret ;)»

Juste avant d'entrer en piste…
Déborah : «On a un cri de guerre pour toutes les filles du team. Celui des oestros. Avant la course, on joint nos mains et ça fait "oestro, oestro... gène !"» 
Claire :  «Sinon, on a un autre cri de guerre pour s'encourager, mais très difficile è expliquer: ooooooOOOOOO O O O O O O, voilà ce que ça peut donner si je l'écris (rires)»

Un héros ? Quelqu'un qui t'inspire ?
Déborah : «C'est Karine Ruby qui m'a montré la voie, c'était mon amie et une grande championne. On a habité ensemble et j'ai compris que ça impliquait beaucoup de sacrifice et de travail mais que ça en valait la peine.»
Claire :  «Mon idole est Karine Ruby. Pour son parcours exceptionnel et la femme qu'elle était.»
Je rappelle que Karine Ruby était une très grande snowboardeuse française : championne olympique 1998, 6 fois championne du monde et multiple médaillée, détentrice de 67 victoires en Coupe du monde… Elle avait mis un terme à sa carrière après les JO 2006 et, désirant s'éloigner de la compétition, suivi une fomation de guide de haute-montagne. Elle s'est tuée dans le massif du mont Blanc en mai 2009, après une chute dans une crevasse, à 31 ans.

Photo de Déborah : Pauline Leroy. Photo de Claire : prise sur son site Internet © Yoann Lacheteau http://www.yoyo73.book.fr.


mise à jour des résultats : Claire a fini 6e et Déborah a chuté en quarts (13e). Leur copine Nelly Moenne Loccoz rapporte une belle médaille d'argent !

mercredi 12 janvier 2011

un joli coup de Gael Monfils

Lors d'un match exhibition remporté à Kooyong (banlieue de Melbourne, en Australie) face à Fernando Verdasco… Victoire du Français 4-6, 7-6[5], 6-4. 


mardi 11 janvier 2011

la p'tite info glanée sur… Thibaut Fauconnet

Le short track, c'est du patinage de vitesse, sur piste courte : un anneau long d'un peu plus de 110 mètres. L'info pourrait paraître fade si la France n'avait pas, dans cette discipline, un représentant de talent: Thibaut Fauconnet, 25 ans, originaire de Dijon.
Il s'entraîne à Font-Romeu avec des coachs coréens (voir à ce sujet le reportage de Tout Le Sport).




Plusieurs fois médaillé lors de championnats de France et d'Europe, Thibaut vient de remporter ses premières courses de Coupe du monde (en octobre, à Montreal et à Québec, sur 1000 mètres).
Ce mois-ci, 2 grands rendez-vous l'attendent : les Championnats d'Europe de Heerenveen, aux Pays-Bas (14- 16 janvier) et les Championnats du Monde Universitaires à Erzurum, en Turquie (26-30 janvier).


Pour faire connaissance avec lui, mes petites questions habituelles…



Sa chanson préférée ?
«Je n'en ai pas, car j'écoute peu de musique. Mais j'embête mes coéquipiers avec la musique de Top Gun car on l'a regardé il y a peu de temps et j'ai trouvé ce film tellement ringard qu'il en devenait génial ! Voilà pour l'histoire !»

Un autre sport où il aurait aimé être pro ?

«J'aurais aimé jouer au rugby, d'ailleurs j'ai joué parfois durant mes mois de vacances. En fait, j'aime surtout l'ambiance et le sport d'équipe, ça me change de mon sport habituel.»

Qui est ton héros ? Quelqu'un qui t'inspire ou te guide ?
«Je n'ai pas vraiment de modèle. Mais, pour mon héros préféré, comme je suis resté un grand enfant et que je lis énormément de bandes dessinées… je dirais le pirate Long John Silver, celui de la BD plus ou moins 
tirée de "L'île au trésor".»


© photos tirées du facebook de Thibaut avec son autorisation… Celle de compétition a été prise par Pascal Hebert - http://instant-annee.over-blog.comhttp://www.facebook.com/pages/Pascal-Hebert-photography/134363759915408




Mise à jour des résultats : Thibaut a été sacré champion d'Europe toutes distances après avoir remporté les 4 épreuves : 500, 1000, 1500 et 3 000 mètres !

Sondage coups de cœur : Tessa Worley "sportive de l'année 2010"

Vous avez été 87 à répondre à la question «Parmi les chouchous de Spoportivement, quelle est votre préférée ?». Résultat : Tessa Worley est élue «sportive de l'année» avec 33% des voix.


A 21 ans, la skieuse du Grand-Bornand est en plein explosion ! Fin 2010, elle vient de remporter 3 géants de Coupe du monde cette saison…
Spoportivement est heureuse de vous l'avoir présentée dès le début de saison !! Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, découvrez-là à travers les sujets publiés ici ou sur son site Internet, avec un blog très sympa.




Résultats du sondage
2e :  Marie Marchand-Arvier (ski), 21% / 3e : Déborah Anthonioz (snowboard), 20% / 4e : Taïna Barioz (ski), 11% / 5e : Ophélie David (skicross), 9% / LeeAnn Curren (surf), 6% 

dimanche 9 janvier 2011

Sondage coups de cœur : Yannick Agnel "sportif de l'année 2010"

Vous avez été 91 à répondre à la question «Parmi les chouchous de Spoportivement, quel est votre préféré ?». Résultat : Yannick Agnel est élu «sportif de l'année» avec 26% des voix.


Personnellement, le jeune nageur a fêté ses 18 ans et eu son bac scientifique. Côté sport, il a brillé avec 16 médailles obtenues en nage libre dans différents championnats*!
A la fin 2010, désirant se consacrer pleinement à la natation, Yannick n'avait pas répondu à mes sollicitations. Suite aux résultats du sondage, et profitant d'un début d'année plus calme, il m'a répondu avec gentillesse.




Jusqu'en juin, tu as géré natation et études… quel souvenir gardes-tu de cette période ?
Un très bon souvenir, sinon le meilleur de toutes mes années lycée. Même si ç'a été dur à certains moments, le lycée Don Bosco et son organisme l'IDISS ont tout mis en œuvre pour que les sportifs réussissent au mieux leur parcours scolaire... Qui se solde en 2010 avec 100% d'obtention du baccalauréat ! 

Quel sentiment te procurent le fait d'avoir le bac et ta nouvelle vie 100% natation ?
La semaine du bac aura été bizarrement l'une des plus fastes de ma courte vie... J'y ai pris énormément de plaisir. Et depuis que je l'ai en poche, je sais que je peux avancer dans mon sport à loisir en ayant les arrières assurés.

Ton meilleur souvenir de 2010 ?
Le 400m de Budapest (ndlr : sa médaille d'or)! Tellement de bonheur, tellement de choses indicibles ont traversé mon esprit à ce moment-là...

Et ton objectif pour 2011 ?
L'objectif sera de faire le mieux possible dans les bassins, rendez-vous donc aux Mondiaux de Shanghai, cet été !




* Ses 16 médailles 2010
Chpts de France, Saint-Raphaël : champion de France du 200. 2e du 400.
Chpts d’Europe juniors, Helsinki (Finlande) : 5 fois champion d’Europe juniors du 100, 200, 400, relais 4x100 et 4x200. 2e du du 4x100 4 nages. 
Chpts d’Europe, Budapest (Hongrie) : champion d’Europe du 400. Vice-champion d’Europe du relais 4x100. Médaillé de bronze du relais 4x200. 
Chpts de France (25m), Chartres : double champion de France du 200 et du 400. Vice-champion de France du 100 nage libre.
Chpts du monde (25m), Dubaï : champion du monde du relais 4x100. Médaillé de bronze du relais 4x200. 

Résultats du sondage
2e : Julien Lizeroux (ski), 22% / 3e : Simon Fourcade (biathlon), 20% / 4e ex æquo : Romain Barras (athlé) et Gael Monfils (tennis), 12% / 6e : Sébastien Rouault (natation), 8%

samedi 8 janvier 2011

Sondage coups de cœur : vos articles préférés en 2010

Vous avez été 59 à répondre à la question «quel a été votre reportage préféré en 2010?»Article gagnant : les championnats du monde d'escrime au Grand Palais, 42% des voix
2e : Popo chez les poids lourds (boxe), 25% / 3e : trophée Lagardère senior de tennis, 12% / 4e : les Championnats du monde de badminton à Coubertin, 9% / 5e : la lutte fait son cirque, 7% / 6e : match NBA à Bercy, 5%




Vous avez été 61 à répondre à la question «quel a été votre article préféré en 2010?»Article gagnant : le préparateur des skis de JB Grange et Julien Lizeroux, 25% des voix
2e : hors-piste, le mystère de la chambre d'appel, 21% / 3e ex-aequo : sur les pas des marcheurs du vide (highline) et présentation du plongeon extrême, 16,5% / 5e : Ludivine Furnon de la gym au cirque, 5% / 6e : hors-saison, Ingrid Jacquemod et le souffle du dragon, 8% 


Sondage coups de cœur : Franck Arnaud "sportif de l'extrême 2010"


Le sondage 2010 est clos. Je commence la diffusion des résultats par "le sportif de l'extrême"… Vous avez été 106 à voter pour cette question.

Franck Arnaud est élu avec 54% des voix.
Il est parapentiste des plaines, spécialiste des longues distances. L'an dernier, il a même battu le record de France : 9 heures,
328 kilomètres! Relisez son portrait ici.

Il s'est prêté au jeu de la «petite interview bilan-objectifs».

• Quel est ton plus beau vol 2010 ?
Il y en a 2 en fait, ce sont les 2 plus longues distances réalisées en 2010 en France, 2 vols de 260 km qui m'ont amené du Calvados aux Deux-Sèvres et des Deux-Sèvres au Lot-et-Garonne, des vols de plus de 7h30, réalisés à une journée d'intervalle fin août, à chaque fois un grand plaisir visuel et "sensationnel".

• Une anecdote ou un souvenir particulier sur cette année ?
Mon dernier grand vol de l'année (180 km le 18 septembre) qui m'a amené du sud de l'Aisne au coeur du Morvan, à Plainefas… Il faisait un froid de canard, je n'étais pas bien, j'ai vomi deux fois en l'air :-(. En atterrissant, vers 19h30, j'étais gelé, l'automne était bien arrivé… Je me suis réchauffé chez des autochtones bien sympathiques et j'ai dormi seul dans une auberge que le proprio a ouverte pour moi. Le lendemain, il y avait de la gelée blanche partout, c'est formidable de décoller en plaine et d'atterrir dans un massif et le Morvan est un massif fantastique, sauvage et beau.

• As-tu envie de battre ton record de 2009 ?
Pourquoi pas si l'occasion se présente, there is no finish line! Et puis j'aimerais bien montrer à mon sponsor, le Conseil Général de l'Aisne, qu'il a  misé sur un bon cheval...

• As-tu des projets particuliers en 2011 ? 
Oui, la traversée de la France nord-sud en "vol bivouac". C'est-à-dire en une série de 4 ou 5 journées de vols de suite et en re-décollant depuis le lieu d'atterrissage de la veille. C'est un projet qui me fait rêver depuis plusieurs années. Il faut cependant des conditions météo exceptionnelles  : un vent de nord/ouest à nord/est pendant plusieurs jours d'affilée.

• Quel sportif t'a le plus marqué en 2010 dans d'autres disciplines ?
Roger Federer reste mon sportif préféré, il a encore gagné le masters et un grand chelem cette année, je lui souhaite de conserver son titre en Australie en 2011, you can do it Roger! J'ai aussi été marqué par LeeAnn Curren, la fille de Tom, admirable en tous points!


© Photo Franck Arnaud : le 30 août vers 17h00, lors de son 2e vol de 260 km, passage de la Loire aux environs de Chinon.

SONDAGE  
2e :  Kevin Rolland, ski freestyle, 19% / 3e : Guillaume Néry, apnée, 16% / 4e : Fred Sessa, apnée, 4% / 5e : Hassan Mouti, plongeon, 2% / 6e : Amaury Lavernhe, bodyboard, 1%

vendredi 7 janvier 2011

la p'tite info glanée sur… Aurélie Revillet

Une descente de Coupe du monde a lieu ce samedi à Zauchensee, en Autriche. Parmi les Françaises en lice, Aurélie Revillet. Spoportivement est ravie de vous la présenter.

«Oré» a 24 ans et est membre du club d'Arêches-Beaufort. Elle a commencé le ski entraînée par son papa moniteur. Aujourd'hui, c'est la championne de France de descente en titre. Une discipline dans laquelle elle a fini 12e du classement de Coupe du monde la saison dernière (avec plusieurs Top 10) et 17e à Vancouver, pour sa première participation à des JO.

Elle tient un chouette site Internet avec des infos sur ses courses, son équipe mais aussi sur ses passions: la moto, la voile… et ses rats !

Pour la connaître encore mieux, mes p'tites questions habituelles : 

• Le sport dans lequel elle aurait aimé être "pro", en dehors du ski ?«Le handball ! J'en ai un peu fait avec le club d'Albertville, et je me suis toujours régalée avec ce sport. Et j'aurais aimé toucher un peu au rallye auto !»

• Un héros ? Quelqu'un qui l'inspire ?«Je n'ai pas franchement de guide, plus des athlètes que j'admire depuis longtemps, comme Sébastien Loeb, Sébastien Vettel, ou encore Laura Flessel. Après, mon héros serait plus un personnage de roman, fantastique si possible !»

• Sa chanson préférée du moment ? «J'écoute beaucoup Brictom du groupe Eluveitie. C'est un groupe suisse de métal celtique, ils chantent en gaulois helvète, langue morte aujourd'hui !»


mise à jour du samedi 8 janvier : Aurélie a fini 20e de la descente du jour

lundi 3 janvier 2011

MERCATO : Kalea Designs, chasseuse de têtes…

Mercato, c'est une rubrique qui explore le sport côté marques, sponsoring, business… Aujourd'hui, on parle de Kalea Designs. Une boîte montée par une nana, du ski, des bonnes idées, de la couleur : tout ce que j'aime ! 

Florine de Leymarie, 29 ans, est une ancienne slalomeuse de l'équipe de France. Passionnée de dessin depuis l'enfance, inséparable de son carnet de croquis en compétition, elle décorait ses propres casques, pour se différencier des autres dans les épreuves de Coupe du monde. «De fil en aiguille, des skieurs m'ont demandé si je pouvais peindre leur casque. Une fois ma carrière finie, j'ai décidé de créer ma petite entreprise», me raconte-t-elle. C'est Kalea Designs. 

Aujourd'hui, la renommée de Florine est forte : elle customise les casques de nombreux skieurs et skieuses de haut-niveau. Elle apporte sa patte aux demandes. «Je fais du sur-mesure. Certains skieurs arrivent avec une idée très précise de ce qu'ils veulent et d'autres me disent "je veux ça et ça, après je te fais confiance". Parfois, je leur demande de regarder sur Internet si certains casques leur parlent. Quand le choix est arrêté, je fais à ma manière, j'y ajoute ma touche perso et mon style.» 

Un travail minutieux, qui prend du temps! 
«Je fais d'abord une esquisse. Quand c'est nécessaire, je visualise le casque fini sur l'ordi. Pour peindre, j'utilise un aérographe et des pochoirs que je fabrique ou alors je travaille à main levée. Un casque subit de nombreuses manipulations : il est poncé, peint et verni… Je peux y passer 10 à 20 heures!»

Pour décorer un casque, Florine doit gérer plusieurs contraintes. Par exemple, la sécurité. «Je n'utilise que des produits qui ne dénaturent pas la base du casque, précise-t-elle. Ce sont pour l'essentiel des peintures à l'eau ou alors de temps en temps des peintures solventées.» Par ailleurs, la forme du casque est particulière… Mais, en plus, il ne faut pas oublier l'espace réservé aux sponsors et la partie où passe l'élastique du masque. Florine doit «composer autour de tout ça.»

Mais le plus important à prendre en compte reste la personnalité du coureur. «Je ne pense pas à ce que les spectateurs vont voir. Ce qui compte c'est que le skieur aime ce qu'il porte, affirme Florine. Il ne voit pas son casque quand il court, mais c'est une protection indispensable, celle qu'il ne quitte jamais! Donc il faut qu'elle le représente. Certains se trouvent au travers de leur casque, ils montrent ce qu'ils sont.»

2 exemples cette saison

Le casque Dexter de Gauthier de Tessières. C'était son idée, il est fan de la série. C'est la nouvelle version, celui de la saison dernière lui ayant été volé. «Il sort des sentiers battus, raconte Florine. On n'a pas l'habitude de voir ça, des giclées de sang sur un casque!» Le skieur a aussi demandé un caricature de lui.

Autre exemple, le casque doré à pin up de Julien Lizeroux. «Pour ses premiers casques, il n'avait aucune idée. J'en ai trouvé une, il a donné son feu vert et depuis, la pin up ne le quitte plus !, rigole Florine. Cette année, je lui ai suggéré de changer de "design" mais en gardant la pin up. Quand il a eu son casque argenté, il a fait ses 2 médailles d'argent aux Mondiaux de Val d'Isère 2009, donc cette année on s'est dit que l'or appellerait l'or! En tout cas, je l'espère!»