jeudi 22 septembre 2011

Néry et Maldamé : 2 apnéistes français sur un podium des Mondiaux


G. Néry © Fred Buyle




La discipline du poids constant CWT a souri aux Français ! 
Aujourd'hui, aux Championnats du monde d'apnée à Kalamata, en Grèce, Guillaume Néry a été médaillé d'or et Christian Maldamé médaillé de bronze. 
2 sportifs que je suis fière d'avoir déjà présentés ici !


G. Néry © Fred Buyle
Guillaume Néry, 29 ans, a réalisé une plongée à 117 mètres, record de France. C'est sa première médaille en individuel, après avoir été champion du monde par équipe en 2008.
Au cours de sa carrière, il a aussi établi 4 records du monde : en 2002 (-87m),  2004 (-96m), en 2006 (-109m) et en 2008 (-113m). 
Relire les articles sur Guillaume Néry, et voir son très beau clip Free Fall: http://spoportivement.blogspot.com/search/label/Néry

Christian Maldamé, 40 ans, a effectué sa plongée à 101 mètres. 
Relire ici la chouette interview qu'il a accordée avant les Mondiaux.

© http://christianmaldame.over-blog.com
Morgan Bourc'his, médaillé de bronze en CNF en début de Mondiaux, a fini 7e du CWT avec une plongée à 92m.

Bravo messieurs !
G. Néry © Fred Buyle

jeudi 15 septembre 2011

vidéo de Kilian Jornet : le coureur d'altitude au ralenti

Spoportivement est assez fan des films de Seb Montaz (voir highline). 
Le réalisateur a suivi récemment Kilian Jornet. Un jour, il faudra que je dresse, en profondeur, le portrait de cet Espagnol. 
Sachez qu'à 23 ans, cet homme né dans les Pyrénées catalanes est déjà une légende dans son domaine : la montagne. Spécialiste de course à pied en altitude, de ski-alpinisme ou d'ultratrail, Kilian épaissit son palmarès d'année en année. 
Le film proposé ici a été tourné dans le Lubéron en slow motion : ralenti entre 50% et 1% de la vitesse réelle… Très spectaculaire !

mercredi 14 septembre 2011

HORS-SAISON : le stage commando des nageurs marseillais

Cette rubrique raconte ce que les sportifs vivent ou comment ils s'entraînent en dehors des compétitions. 

Après les skieurs au mois de mai (lire ici), c'est au tour de l'équipe du Cercle des Nageurs de Marseille de suivre un stage commando encadré par des militaires à Lorient. Une quinzaine de nageurs et leur staff se trouvent depuis lundi, et jusqu'à vendredi, sur la base des fusilisers marins. Le but : aguerrissement et cohésion… en vue de préparer les JO de Londres.

Les exercices de sauvetage en piscine étaient assez familiers… En tout cas, davantage que le reste du programme : 
- franchissement d’un mur à l’aide d’un grappin
- descente en rappel 
- progression en tyrolienne, suspendus au-dessus du vide
- « asperge » : se jeter dans le vide à plus de 1m de distance, accrocher la tige métallique longue de plusieurs mètres et se laisser glisser le long de celle-ci vers le bassin en contrebas
- passer dans un tunnel sous-marin. 
Puis la même chose de nuit.

Pour info, la fin de semaine est prévue à la thalasso de Quiberon, pour se remettre!

Photos fournies par la Marine Nationale.  Vous reconnaîtrez Laure Manaudou, Frédérick Bousquet, Fabien Gilot, William Meynard, Camille Lacourt… et leurs coéquipiers.



















© Marine nationale

mardi 13 septembre 2011

MERCATO : Camille Lacourt pose pour Carnet de Vol

Mercato, c'est une rubrique qui explore le sport 
côté marques, sponsoring, business…

La marque de prêt-à-porter italienne Carnet de vol, née en 1989, a une nouvelle égérie : le nageur Camille Lacourt, car «il incarne les valeurs d'élégance, de liberté et de modernité». Leur partenariat a été conclu pour 
4 saisons.

Le catalogue de la collection automne-hiver 2011-2012 vient de sortir. Le shooting a été réalisé les 20 et 21 juin, entre deux séances de longueurs, au sein même du lieu d'entraînement du dossiste : le Cercle des Nageurs de Marseille. 

Le photographe est le Suisse Sven Bänziger, 40 ans. Son parti pris : conjuguer les atouts «viril et sexy» de Camille, ses côtés «fauve et dandy», le tout dans un traitement de l'image très sophistiqué, «quasi-cinématographique».

Affiches, réseaux sociaux, Internet… la campagne de com se joue sur tous les plans! Difficile donc d'échapper à ces images… Mais je vous les présente quand même ici. Enjoy!
© Carnet de Vol - Sven Bänziger









le making-of vidéo : 

samedi 10 septembre 2011

Apnée : la french team des Mondiaux en vidéo

Guillaume Néry, Morgan Bourc'his, Christian Maldamé, Florent Pascal et Patrick Poggi font partie de l'équipe de France masculine pour les Mondiaux d'apnée à Kalamata, en Grèce (15-25 sept)… Y'a de l'ambiance !!





Morgan Bourc'his : "J'ai effectué mes plus belles plongées à Marseille"

Morgan Bourc'his, né en 1978 à Tours, a découvert l'apnée assez tardivement,
en 1999, en s'y intéressant pour ses études universitaires. Depuis 2005, il est devenu un des piliers de l'équipe de France, avec qui il a été sacré champion du monde 2008. Il est sélectionné pour les Mondiaux individuels de Kalamata, en Grèce (15-25 sept).
Ses records : 83m en poids constant et 80m en poids constant sans palmes (mise à jour : ce dernier record a été établi ce lundi 12 septembre en Grèce!).
Lisez son interview, une véritable déclaration d'amour à Marseille où il vit désormais. 




archipel de Riou
= Comment t'es-tu entraîné cet été ?
Intensément, en plusieurs micro-cycles entrecoupés de repos. J’ai passé la première quinzaine de juillet à Marseille pour un gros travail physique, tout en sortant beaucoup en mer. Nous avons eu la chance d’avoir une très bonne météo. Puis je suis parti en vacances tout en gardant un travail foncier d’entretien. Début août, j’ai repris ma préparation, mais je me suis blessé au poignet. J’ai dû travailler différemment en musculation pendant quinze jours et j’ai accentué le travail en mer sur la grande profondeur, mais qu’avec les palmes pour ne pas trop solliciter mon poignet. Enfin, j’ai pu me resservir complètement de mes bras. 

= Au final, comment te sens-tu à l'approche des championnats ? 
Malgré mon petit problème physique, je ne suis pas mécontent de ma préparation! Je me sens plutôt prêt. J’ai beaucoup progressé dans la compensation au delà des 80m, une zone difficile pour moi pendant de nombreuses années.

= Tu as déjà beaucoup d'expérience en championnats ? Que recherches-tu en participant à nouveau ? 
C’est mon huitième championnat du monde, que ce soit en individuel et par équipe. L’ambiance en équipe de France a toujours été extraordinaire. Mais un championnat individuel est plus personnel. On concourt vraiment pour soi. A Kalamata, je souhaite aller au-delà des 90m en poids constant. Mais mon objectif principal est clairement le poids constant sans palmes. Ancien nageur spécialiste de la brasse, j’ai des facilités techniques et c’est très important dans cette discipline pour être économe et efficace. Comme j’ai beaucoup progressé en compensation profonde, j’espère rester dans le top 5 mondial (j’étais 4e en 2009) et me situer vers 85m. C’est ma discipline de prédilection et celle où je peux faire les meilleurs résultats. Il est vrai que le niveau général progresse… mais moi aussi!

descente en eau libre, Impériaux de Marseille
= Pour toi l'apnée a d'abord été une passion scientifique. Désormais, quel aspect te passionne le plus : l'émotion ou la technique ? 
Cela dépend du type d’apnée que j’effectue. Lorsque je m’entraîne le long du câble, je suis focalisé sur des points techniques, qui évoluent en fonction du moment de la plongée : immersion avec le canard, palmage de décrochage, palmage d’entretien, chute libre, virage, remontée avec  différentes phases de palmages et une évolution dans l’apnée qui devient moins confortable, etc… Mais cela ne m’empêche pas de pouvoir lâcher prise : un jour, on est d’avantage prêt, les conditions météo sont excellentes et on peut alors aussi ressentir un immense bien-être sur des plongées profondes donc plus engagées. 
Par contre, je fais aussi du snorkeling assez profond, sur des tombants, des épaves ou des grottes à Marseille. Des sites connus des plongeurs en bouteille et qui peuvent dépasser les 50m. J’ai pu vivre des sensations extraordinaires en glissant le long de tombants profonds avec le défilement du paysage dans mes yeux et le fond qui m’aspire, le tout dans un état presque second. Ces plongées sont les plus importantes pour moi en terme d’expérience sous l’eau et elles font partie réellement de mon entraînement. 
J’ai le projet de plonger jusqu’au bas de l’Impérial du large à Marseille, un site magnifique et très sauvage. Je souhaite le faire sans câble, le long du tombant. Il faudrait d’abord que j’organise la sécurité, que je fasse des repérages en bouteille car on peut aller quasiment jusqu’à 75m je crois et le dernier tiers est moins vertical.

= Tu voyages beaucoup pour plonger… Quelle importance le décor a-t-il ? Quel est ton endroit préféré ?
Finalement je n’ai jamais voyagé dans le but de plonger uniquement pour le plaisir. Il y a toujours un prétexte sportif. Peut-être que si j’avais plus de temps libre, je le ferais. J’ai vu des endroits merveilleux en mer Rouge, au Japon, aux Bahamas, dans l’océan Indien. J’ai pu approcher des requins. Je suis très heureux de partir en Grèce, car je vais aussi faire de l’exploration en apnée là-bas. Et puis il y a plein de sites que je ne connais pas. 
Mais je crois que malgré tout, j’ai effectué mes plus belles plongées à Marseille. Bien sûr, il n’y a pas de poissons tropicaux, mais on y croise des dauphins, des bancs de thons qui vous entourent pendant les entraînements. Il y a des épaves, des grottes, du corail rouge, des tombants vertigineux tapissés de gorgones. Il y a une ambiance avec les Calanques, une lumière. Passé le cap Croisette au sud de Marseille, on quitte une agglomération d’un million d’habitants pour se retrouver dans un endroit très sauvage et puissant. Un endroit qui se mérite, car les conditions y sont parfois difficiles avec le vent et l’eau qui peut être à 14° en plein mois d’août. Mais je crois que c’est quand même dans cet environnement que j’ai eu le plus d’émerveillement.

Pour suivre Morgan 
• Son site officiel : http://www.morganbourchis.com/
• Son club : http://massiliasub.free.fr/index.html


© Toutes les photos : Morgan Bourc'his

teaser de Fighting Fear : une scène dingue de surf de nuit

En bas de ce billet, découvrez le teaser de Fighting Fear. Ce long métrage documentaire raconte l'incroyable amitié entre Mark Mathews et Richie Vaculik. Le premier, surfeur, sera encouragé par le second, champion d'arts martiaux, à vaincre ses démons pour réaliser son rêve : devenir l'un des meilleurs surfeurs de grosses vagues au monde.

Le tournage a duré 3 ans. Quelques stars, comme Kelly Slater, Mick Fanning ou Stephanie Gilmore, y font des apparitions… 

Mais tout le monde attend une scène qui promet déjà d'être culte et que le teaser dévoile à peine : celle de Mark sur Ours. C'est l'une des plus puissantes (et des plus dangereuses) vagues du monde, à Sydney, en Australie. L'homme l'a surfée… de nuit !  

Le réalisateur s'appelle Macario de Souza, 27 ans. En 2007, il avait déjà sorti un documentaire sur la culture surf de Sydney, sa ville natale : Bra Boys, nom d'un «gang» de surfeurs de la plage de Maroubra. Russell Crowe en était le narrateur.

En octobre, Fighting Fear sera présenté au festival du film de surf de Londres. Il sortira juste après.





vendredi 9 septembre 2011

Yannick Agnel : " la saison dernière, j'ai mal vécu le fait de ne plus faire d'études"

Yannick Agnel est le parrain des 5es Rencontres EDF Handisport qui se déroulent jusqu'à demain sur le parvis de l'Hôtel de Ville, à Paris.
L'occasion pour moi d'aller montrer ma bobine au jeune nageur niçois, qui a souvent répondu à mes sollicitations écrites, mais que je n'avais jamais rencontré. Je voulais de ses nouvelles, dans cette ambiance rentrée des classes… Et je ne croyais pas si bien dire. La reprise des cours, c'est la grande actu de Yannick !

© P. Leroy
Yannick, comment vas-tu ?
Ça va très bien… après trois semaines de vacances ! Fin août, j'ai repris par un stage à Val d'Isère : c'étaient les grandes retrouvailles avec l'équipe de France, avec qui ça se passe toujours bien ! Il y a eu très peu de natation… à peine 1 heure et demi en 10 jours. On a surtout enchaîné les activités physiques : rando, VTT, karting…

Ça a une réelle utilité ou ça soude le groupe ?
C'est un bon départ commun pour l'année. Ça renforce le collectif. On a beaucoup rigolé !

Tu envisages de réaliser une grosse saison hivernale en bassin de 25 mètres ?
Je n'ai pas encore défini de programme précis. Il y aura certainement quelques meetings pour se remettre à la compétition. Mais pour les championnats (NDLR : il y a des Championnats d'Europe en 25 mètres en décembre, en Pologne), je ne sais pas encore !
La première vraie grosse étape, ce sont les Championnats de France à Dunkerque en grand bassin, en mars. La qualification pour les JO, c'est évidemment essentielle.

séance de dédicace aux Rencontres EDF Handisport 
Tu es allé à Londres en vacances… en repérage ?
Non ! En pur touriste ! Au départ, l'idée était d'aller en vacances dans un pays anglophone. Et puis, pour partir en famille, on a pensé à Londres, pratique, pas loin… De cette ville, je ne connaissais que l'aéroport ! On y a passé une semaine. Ma mère est allée voir le quartier de la piscine olympique… Elle a dit que c'était craignos. 

Pour préparer les JO, il faut  travailler ses acquis ou innover ?
Comme chaque saison, on approfondit… Chaque début d'année, on expertise ce que l'on a accompli la saison précédente. On reprend appui sur les bonnes bases. Et on élimine le négatif. Par exemple, pour moi, le négatif était de ne plus suivre d'études.

Tu as fait un "baccalauréat blues" ?
En quelque sorte. J'ai voulu rompre brutalement avec le lycée (NDLR : en juin 2010). Mais ensuite, j'ai vraiment mal vécu de ne plus aller en cours. Je veux étudier. J'ai réalisé que… j'en avais vraiment besoin !

Tu vas t'organiser comment ?
Je suis inscrit à la Skema Business School, une école de commerce, sur le campus de Sophia-Antipolis. J'ai eu mon premier cours hier. Je veux y aller une demi-journée par semaine et le reste du temps, travailler à distance, avec Internet. S'il le faut, je mettrai un an pour valider ce qui ce fait normalement en un semestre… Mais ce n'est pas grave. J'ai besoin d'un gros volume d'entraînement : la natation reste une priorité, surtout cette année.

mardi 6 septembre 2011

Christian Maldamé : "L'apnée, c'est se laisser couler et se sentir poisson parmi les poissons"

Christian Maldamé est l'un des meilleurs  apnéistes français. Il est sélectionné pour les prochains Mondiaux (15-25 sept.) à Kalamata, en Grèce. 
Enfant de Nice et Grenoble, aujourd'hui installé à Genève, Christian possède à 40 ans un palmarès épais dont un titre de champion du monde par équipe 2008. 
Il affiche 75 mètres en poids constant sans palmes et 97m avec. Des records qu'il rêve d'améliorer… Interview.

= Comment s'est passé ton entraînement ces dernières semaines ? 
Plus compliqué que d'habitude ! En été, je m'entraîne beaucoup en lac. Mais cette année, la météo a été mauvaise. Les eaux étaient froides et le temps orageux, et il était plus difficile de trouver des compagnons d'entraînement pour assurer la sécurité. Heureusement, j'ai pu faire un séjour en mer Rouge début juillet et une semaine sur Nice où j'ai réalisé de belles profondeurs, au-delà des 80m avec palmes, pour acquérir un bon capital confiance.

= Tu as déjà de l'expérience en championnats… Que recherches-tu en y participant à nouveau ? 
C'est une occasion unique de rencontrer le gratin mondial de l'apnée, de se confronter à eux, et d'apprendre encore et encore des petits détails qui font la différence ensuite. C'est toujours un plaisir pour moi d'y participer. Cette année, mon objectif principal est de passer la barre des 3 chiffres pendant ces championnats : plus de 100m à la palme. Une performance que très peu d'apnéistes ont réussi dans le monde.

= Comment as-tu découvert l'apnée ?
 Tout jeune, avec masque, palmes et tuba sur les bords de la Méditerranée ! Puis les récits des premiers grands apnéistes (Jacques Mayol, Enzo Maiorca, ...) ont été mes lectures favorites. Le film Le Grand Bleu m'a fait prendre conscience que je n'étais pas le seul à ressentir ce plaisir de l'apnée sous l'eau. Dès que j'ai pu trouver un club d'apnée, je m'y suis inscrit... 

= Quelles sont tes sensations quand tu plonges ? Et quelle importance tient le décor ?
Je plonge dans tous types de conditions : eaux salées, douces, froides, chaudes… et je prends du plaisir dans chacune de mes plongées. Etre dans l'eau, en apesanteur, libre de tout équipement encombrant, glisser et se laisser couler, chuter, se sentir poisson parmi les poissons, ce sont des sensations magiques qui apaisent et rendent humble vis à vis de la nature et de ses richesses.


= Tu es présenté comme le premier Français à avoir franchi l'arche de Dahab, en Egypte. De quoi il s'agit ? 
C'est une particularité géologique unique : un tunnel de corail de 30m de long qui relie le bluehole de Dahab à la mer Rouge. Ce tunnel se situe à 55m de fond. Il faut donc descendre à 55m, traverser ce tunnel de 30m, puis remonter les 55m, en se propulsant par ses propres moyens et avec des conditions de sécurité "limite". C'est un gros challenge qui nécessite de l’expérience et un haut niveau en apnée ! Le spectacle et les lumières sous l'eau sont absolument incroyables et uniques... 



Toutes les façons de suivre Christian :
• Son site officiel: http://www.underwaterfly.com/ (avec son palmarès complet, des news, des infos sur des stages qu'il organise…)
• Son club: http://www.dauphins.ch/


Je dédie ce billet à Fanny, fana de plongée, décédée il y a un an. Elle ne peut plus être poisson parmi les poissons… mais sera toujours un ange parmi les anges.

A suivre dans quelques jours: le portrait d'un autre membre de l'équipe de France, Morgan Bourc'his.

© Toutes les photos : Christian Maldamé

lundi 5 septembre 2011

les douleurs de Nadal en direct…

Rafael Nadal s'est qualifié cette nuit pour les huitièmes de finale de l'US Open en battant David Nalbandian sur le score de 7-6, 6-1, 7-5. 


Après plus de deux heures et demi de jeu et parfois de crispation, sous la chaleur, l'Espagnol s'est présenté en conférence de presse… où il a été terrassé par de violentes crampes. Des images impressionnantes où on le voit au bord du malaise.
La salle a été évacuée et des proches sont venus aider Nadal à s'étirer. Ensuite, il a fini de répondre aux questions des journalistes… debout ! Dernières nouvelles sur son facebook : "Merci de votre soutien. Je suis ok et ravi de mon match".


samedi 3 septembre 2011

Le concours des hommes-poissons

Du 15 au 25 septembre, la ville grecque de Kalamata, au sud du Péloponnèse, accueillera les championnats du monde individuels de plongée en apnée organisés par AIDA.


La compétition rassemblera 3 disciplines d'apnée outdoor, en mer :

Morgan Bourc'his en CNF
• Le poids constant (constant weight, CWT)
Le plongeur descend le long de la corde à la force de ses palmes et de ses bras… Il n'a pas le droit de tirer sur ce câble pour se propulser.

• Le poids constant sans palmes (constant weight without fins, CNF)
Le plongeur utilise uniquement sa force musculaire… sans l'aide du câble et sans équipement de propulsion. C'est la discipline la plus difficile, la plus technique. Et considérée comme beaucoup comme la plus pure. C'est une vraie discipline d'hommes-poissons…

• L'immersion libre (free immersion, FIM)
Le plongeur se déplace en tirant sur le cable à la force de ses bras, à la montée comme à la descente. 
C'est la discipline qui permet d'atteindre en théorie les profondeurs les plus élevées grâce à l'aide de la propulsion sur le câble.
Elle procure des sensations fortes liées à la rapidité de déplacement et à la vitesse de l'eau sur le corps.

La France est un grand pays d'apnée et voici la composition de son équipe. Spoportivement dressera le portrait de certains d'entre eux dans les jours à venir !
FEMMES
• Poids constant : Alice Modolo, Brigitte Banegas, Solenn Launay
• Poids constant sans palmes : Brigitte Banegas
• Immersion libre : Béatrice Bozon, Brigitte Banegas
HOMMES
• Poids constant : Christian Maldamé, Morgan Bourc'His, Patrick Poggi
• Poids constant sans palmes : Christian Maldamé, Jean-Luc Rajon, Morgan Bourc'His
•  Immersion libre : Christian Maldamé,  Patrick Poggi, Stéphane Tourreau
Ils seront accompagnés des wildcards (Top Ten mondiaux) Aurore Asso (CWT, FIM, CNF), Florent Pascal (FIM), Guillaume Néry (CWT, FIM, CNF).
Cyril Paulet sera de Capitaine de la délégation française et Frédéric Lemaître coach.

vidéo sur la préparation de Stéphane Tourreau


jeudi 1 septembre 2011

vidéo de BMX avec MacAskill : on dirait la Suède

Nouvelle vidéo de mon chouchou écossais Danny MacAskill, qui propose toujours des films magnifiques… Ici, il part en excursion en Suède avec 2 amis, Martin et Daniel. Entre le charme du décor scandinave, dans les archipels proches de Stockholm, les très belles figures et la chouette BO… c'est savoureux ! 8 minutes et des poussières de voyage…